Vérandas

& murs trombes

Utilisations

Les vérandas sont des espaces habitables vitrés donnant sur l'habitat. Parmi les différents intérêts que présentent les vérandas, leur utilisation en tant que chauffage est à (re)découvrir. Si elle est source de chaleur pour l'habitat, la véranda constitue également un espace agréable, lumineux et directement chauffé par le soleil, aménageable très personnellement _ en salle de jeux, salle de lecture, coin repas, jardin d'hiver, lieu de détente, etc. Pour que la véranda soit le meilleur espace de confort possible et une bonne source de chaleur, certains critères de construction sont à prendre en compte. Une vigilance particulière doit être apportée au fait qu'une véranda, si elle capte la chaleur en hiver, doit rester un lieu de vie agréable toute l'année, et donc ne pas être surchauffée en été.

Fonctionnement

La première caractéristique d'une véranda est de ne jamais être artificiellement chauffée. La température d'une véranda fluctue donc au cours de la journée, ce qui la voue à être occupée en fonction de l'ensoleillement. Les trois composants essentiels d'une véranda sont : les surfaces vitrées, les masses thermiques et l'isolation thermique.

La jonction entre la véranda et l'habitat est essentielle : c'est par elle que la chaleur captée durant la journée par la véranda sera transmise au logement durant la nuit. La masse thermique des matériaux de jonction joue donc un rôle important, même si la simple ouverture de portes et de fenêtres entre la véranda et l'habitat est très efficace pour transmettre la chaleur. Ces matériaux seront sélectionnés selon les mêmes critères que pour l'architecture bioclimatique.
Les vitrages peuvent représenter la plus grande surface possible d'une véranda, étant donné que c'est par leur biais que l'énergie solaire est captée.
Selon que l'isolation thermique extérieure de l'habitation englobe ou non la véranda, celle-ci sera considérée comme étant une véranda froide ou une véranda chaude. Par exemple, une véranda sera froide si les doubles vitrages sont entre la véranda et le logement, et que l'extérieur de la véranda est muni de vitrages simples ; et elle sera chaude si les doubles vitrages constituent les vitrages extérieurs de la véranda et si les simples séparent la véranda de l'habitation. La température interne d'une véranda chaude sera de 3 à 8°c supérieure à celle d'une véranda froide ; aussi tout dépend de l'utilisation à laquelle elle est destinée. Une véranda chaude est nettement préférable pour être utilisée en tant que pièce à vivre et apport de chauffage. Une véranda froide peut servir de cellier, pour étendre le linge, etc.
Il convient de bien isoler l'enveloppe extérieure de la véranda, qui doit être étanche à l'air. Pour la nuit, une isolation amovible (rideaux épais, volets) peut être ajoutée pour garder la chaleur. Cette isolation est à fixer soit de la véranda vers l'extérieur, soit de l'habitat vers la véranda

Une véranda peut donc :

  • capter le soleil en hiver (elle doit en être abritée l'été)
  • stocker la chaleur captée
  • la transférer efficacement vers le logement.

L'orientation

Plus une véranda est orientée vers le sud, plus elle sera performante, mais les orientations sud-est à sud-ouest sont acceptables si le plein sud n'est pas réalisable. Les ombres suscitées par l'environnement (relief naturel, immeubles, etc.) sont à prendre en compte pour l'orientation. Si les brumes matinales sont fréquentes en hiver, il est plus judicieux d'orienter légèrement vers l'ouest la véranda, afin de profiter davantage du soleil couchant. Par rapport à une orientation sud, les sud-sud-est ou sud-sud-ouest réduisent de 5% les apports solaires ; et les sud-est et sud-ouest les diminuent de 15%. Quant aux orientations plein ouest et plein est, c'est jusqu'à 45% de l'apport solaire qui est perdu.

Les matériaux de construction

Ils sont à choisir en fonction de leur capacité d'inertie thermique et de l'écobilan : l'aluminium, l'acier et le PVC sont ainsi à éviter. Certaines essences de bois sont bien adaptées à la construction des vérandas, tant à un niveau thermique, pratique, que esthétique. Si les bois rouges américains, tel le Red Cedar, sont souvent prisés pour cet usage, il convient de se souvenir que leur écobilan est négatif à cause du poids énergétique de l'importation.

Les couleurs

Le choix de la couleur a un impact énergétique très important, puisqu'il peut conduire jusqu'à des écarts de 25% dans le bilan énergétique final de la véranda. Les couleurs chaudes sont à privilégier pour les parois internes de la véranda, car elles absorbent mieux l'énergie solaire. Les couleurs brunes, marrons et ocres remplissent bien cet office. Le blanc est à éviter, car cette couleur réfléchissante renverrait le rayonnement solaire à l'extérieur.

En été

Une véranda bien conçue à un niveau thermique doit bien protéger du soleil en été. La toiture d'une véranda ne doit pas être vitrée afin d'éviter les risques de surchauffe. Le toit doit être de petite dimension afin de ne pas masquer le soleil d'hiver, plus bas que celui d'été. L'orientation de cette toiture est propice à l'installation de capteurs photovoltaïques, qui assurent en même temps la zone d'ombre indispensable en été.
Des arbres à feuilles caduques constituent une bonne protection, car le feuillage d'été arrête le soleil tandis qu'en hiver l'arbre dénudé le laisse passer. Dans ce cas, les arbres doivent être assez hauts et assez proches de la véranda pour assurer leur rôle protecteur en été. Si la couverture d'une véranda est malgré tout en vitrages, ceux-ci doivent être dotés d'un système de couverture amovible extérieur apposable en été (un système d'occultation par l'intérieur n'empêcherait pas la surchauffe).
La ventilation joue également un rôle important durant l'été sur le confort d'une véranda. Pour qu'elle soit suffisante, il faut que 20 à 30% de la surface vitrée totale puisse s'ouvrir (portes comprises).

Superficie

La prise en compte d'une surface minimale permet à la véranda d'être effectivement une " pièce à vivre " confortable. Pour pouvoir disposer une table et quatre chaises, une longueur d'au moins 2,5 m sur une largeur d'au moins 1,8m sont nécessaires. Cette surface minimale permet d'avoir 6m2 de vitrages, ce qui en fait s'avère insuffisant pour un bon rendement énergétique de la véranda. Pour chauffer correctement, celle-ci devrait en effet mesurer 4m de longueur.

Formes

Les formes que peuvent prendre les vérandas sont variées et à adapter aux possibilités et exigences de chaque cas. Quatre exemples se retrouvent cependant majoritairement : en verrue, en appui d'angle, semi-encastrée et encastrée :