Éclairage

L'éclairage est un champ de consommation électrique primordial qu'il convient de ne pas sous-estimer. Le choix d'une lampe et son utilisation doivent donc être effectués en fonction de critères de consommation, de performance et d'esthétisme. L'éclairage doit, en effet, être également synonyme de bien-être.

L'éclairage naturel

L'éclairage le plus économique et le moins polluant est évidemment celui du soleil. Il est souvent possible d'améliorer le captage de la lumière naturelle en privilégiant des couleurs claires pour les murs, qui la réfléchissent, et en disposant le mobilier de façon à ne pas ombrager les pièces.
Étant donnée la présence du froid sur les façades nord-est à nord-ouest, il n'est pas opportun d'augmenter les surfaces vitrées de ces côtés-là afin d'augmenter l'éclairage naturel. En hiver, la déperdition thermique engendrée par ces ouvertures étant forcément importante, il vaut mieux privilégier côté nord un éclairage artificiel avec des lampes basse consommation plutôt qu'augmenter le chauffage.

Les modes d'éclairages artificiels

 

Les néons sont des lampes relativement économiques, mais de plus en plus négligés par la lumière froide qu'ils diffusent et leur inesthétisme.
Les lampes halogènes produisent une lumière plus blanche que les autres lampes. Une ampoule halogène de 500W produit en même temps une chaleur de 600°c, elle dégage donc une énorme quantité de chaleur pendant l'éclairage. Les halogènes consomment, par personne et par an, sensiblement la même énergie que les principaux appareils ménagers (froid exclu). Un halogène par foyer consomme également davantage que tous les autres points lumineux réunis.
Les lampes classiques à incandescence produisent également une grande quantité de chaleur avec l'éclairage, et elles ne sont donc pas économes.

Les lampes basse consommation, ou fluorescentes

Elles gagnent largement en consommation électrique et en durée de vie. Ces lampes ne chauffent pas, elles sont bien adaptées aux pièces qui sont destinées à être allumées longtemps (salon, cuisine, chambre). Elles ont un culot similaire aux lampes classiques et peuvent donc être utilisées de façon similaire. Les lampes basse consommation permettent de réduire jusqu'à 5 fois la consommation d'électricité consacrée à l'éclairage, pour une durée de vie 5 à 10 fois plus longue.
L'investissement effectué à l'achat est donc largement rentabilisé par l'usage, car pour un même niveau d'éclairage, une lampe basse consommation de 18W utilise 5 fois moins d'énergie qu'une lampe classique de 100W et elle dure dix fois plus (10.000 heures). Les deux handicaps majeurs des lampes fluorescentes sont un prix d'achat élevé (même s'il est en baisse et amorti à la consommation) et la méconnaissance d'utilisation, qui suscite une certaine réserve. Le fait que ces lampes paraissent moins éblouissantes que celles à filament ne signifie pas qu'elles sont moins puissantes, mais que leur lumière est diffusée sur une grande surface et non en un point

Modification des comportements

afin de réduire de façon significative la consommation en électricité ayant rapport à l'éclairage, il convient de :

Laurent FABAS Conseil
4, rue d'Amsterdam 11100 Narbonne Tel: 04 34 44 70 13